ne pas
se prendre
la tête !

employé·e

C’est si simple d’être déclaré·e, assuré·e et payé·e en toute sécurité !
TickeTAC pour votre protection sociale.

Le système TickeTAC vous garantit : 

  • le droit aux prestations des assurances sociales de base (AVS/AI/APG/AC/ALFA) 
  • une protection contre les risques d’accidents professionnels voire non professionnels (LAA) 
  • une meilleure transparence dans les relations de travail
  • une gestion professionnelle de votre dossier par TAC.

À choix, deux solutions

Système CHARGES
L’employeur·euse paie le salaire net à l’employé·e et les charges à TAC.

Système SALAIRE + CHARGES
L’employeur·euse paie le salaire net et les charges à TAC, qui reverse le salaire à l’employé·e.

Le + avec la version via le Guichet unique

  • une vision en temps réel de votre dossier
  • le suivi des paiements
  • l’accès à la globalité de votre dossier (fiches de salaire, certificats annuels, contrats)
  • l’accès rapide et sécurisé à TAC et aux autres prestations du Guichet unique.
Marche à suivre, version en ligne via le Guichet unique

Si vous avez déjà un accès privé au Guichet unique:

  • se connecter au Guichet unique
  • accéder à la rubrique «Contrats TickeTAC» dans le menu « Travail » pour consulter vos documents personnels.

 

Si vous n’avez pas encore d’accès au Guichet unique:

  • suivre la procédure d’inscription sur le Guichet unique
    Une fois le contrat confirmé par la chancellerie (environ 20 jours):
  • se connecter au Guichet unique et accéder à la rubrique «Contrats TickeTAC» dans le menu « Travail » pour consulter vos documents personnels.

 

Par la suite, l’employeur·euse:

  •  reçoit la confirmation d’adhésion, règle les frais d’inscription et procède à une avance de CHF 100.– minimum à TAC, correspondant aux charges sociales et à sa part aux frais administratifs.
  • paie le salaire net convenu à la fin du mois.
  • annonce à TAC le nombre d’heures effectuées et le salaire net attribué.

 

TAC soccupe:

  • de calculer et de débiter les charges employeur·euse et employé·e de l’avance pour le versement aux assurances sociales.
  • de solliciter si besoin, une nouvelle avance à l’employeur·euse.
  • d’établir à la fin de l’année, un récapitulatif des salaires versés et des charges sociales décomptées. L’employé·e reçoit le certificat de salaire à joindre à la déclaration d’impôts.
  • d’établir, si nécessaire, les attestations de gain intermédiaire et/ou de l’employeur·euse pour l’assurance-chômage.

 

Le système SALAIRE + CHARGES se différencie du système CHARGES par:

  • un versement d’une avance de CHF 500.– minimum par l’employeur·euse.
  • le versement par TAC du salaire sur le compte de l’employé·e.
Marche à suivre, version papier

L’employeur·euse:

  • remplit le formulaire d’adhésion et l’envoie dûment complété et signé à TAC.
  • reçoit la confirmation d’adhésion, règle les frais d’inscription et procède à une avance de CHF 100.– minimum à TAC correspondant aux charges sociales et à sa part de frais administratifs.
  • paie le salaire net convenu à la fin du mois.
  • remplit et envoie à TAC la partie principale du chèque en mentionnant le nombre d’heures effectuées par l’employé·e et le salaire net attribué.

 

TAC soccupe:

  • de calculer et de débiter les charges employeur·euse et employé·e de l’avance pour le versement aux assurances sociales.
  • de solliciter si besoin, une nouvelle avance.
  • d’établir à la fin de l’année, un récapitulatif des salaires versés et des charges sociales décomptées. L’employé·e reçoit le certificat de salaire à joindre à la déclaration d’impôts.
  • d’établir, si nécessaire, les attestations de gain intermédiaire et/ou de l’employeur·euse pour l’assurance-chômage.

 

Le système SALAIRE + CHARGES se différencie du système CHARGES par:

  • un versement d’une avance de CHF 500.– minimum par l’employeur·euse
  • le versement par TAC du salaire sur le compte de l’employé·e en débitant l’avance de l’employeur·euse
Recommandations

Assurance perte de gain en cas de maladie

Non incluse dans le système TickeTAC.
Au besoin, l’employé·e et/ou l’employeur·euse doivent la contracter personnellement.

Maladie

L’employeur·euse a la responsabilité de verser le salaire à son employé·e en cas de maladie, pendant une période limitée qui varie selon les années de service (pour autant que les rapports de travail aient duré plus de trois mois ou aient été conclus pour plus de trois mois).

LPP (prévoyance professionnelle)

Couverture obligatoire dès le moment où le salaire annuel atteint CHF 21’330.– bruts. TAC se charge d’en informer les deux partenaires et de procéder aux affiliations auprès de la CCAP.

LPP Plus d’information

Tous les salariés dont le revenu annuel soumis à l’AVS est supérieur à CHF 21’330.– (CHF 1’777.50 par mois) sont obligatoirement assurés pour le 2ème pilier. La prévoyance professionnelle verse des prestations pour la retraite, ainsi qu’en cas de décès ou d’invalidité financées selon le système de capitalisation.

Une cotisation paritaire est prélevée du salaire de l’employé·e chaque mois à laquelle s’ajoute la cotisation de l’employeur. Ensemble, elles constituent l’avoir de vieillesse. Lors de la retraite, l’assuré·e peut percevoir son avoir sous forme de rente ou de capital. Cette assurance est mise en place en collaboration avec Caisse cantonale d’assurance populaire (CCAP)

Allocations familiales

TAC pré-remplit le formulaire de demande, le transmet à l’employé·e qui le complète, le signe et le fait suivre à la Caisse cantonale neuchâteloise de compensation (CCNC) avec les annexes nécessaires.

Impôt à la source (pour les détenteurs de permis B, L, réfugiés et requérants d’asile)

Si ces personnes ne sont pas mariées à un·e Suisse·sse ou à un·e bénéficiaire d’un permis C, le 10% du salaire brut soumis à cotisation AVS est directement retenu par l’employeur·euse au paiement du salaire net. TAC transfère ensuite ce montant au service des contributions. Ce barème est valable uniquement pour les activités accessoires. Dans les autres cas, le barème sera adapté en fonction de la situation familiale.

Responsabilité d’informer

L’employeur·euse se doit d’informer TAC de tout changement ayant trait aux rapports de travail (modification du salaire, fin des rapports de travail, nouvel engagement…).

L’employé·e se doit d’informer TAC de tout changement ayant trait à sa situation personnelle (déménagement, mariage, divorce, changement de situation de séjour…)